Obliger le Mac à ouvrir un document avec le logiciel de mon choix

Ceci est une demande récurrente qui m’est faite :

à chaque fois que je veux ouvrir un Divx, il me lance Quicktime et il manque toujours des codecs alors qu’avec VLC ça marche toujours. Mais il faut que je passe par le « ouvrir avec », et à force c’est chiant.

Voici donc la méthode pour ouvrir un type de document avec le logiciel de mon choix.

Ouvrir avec
Ouvrir avec

Sélectionner le fichier, dans mon exemple video-standard.svg, ce peut être supermovie.avi, effectuer un click droit (ctrl click sur portable), puis lire les informations.
lire les informations, ouvrir avec...
lire les informations, ouvrir avec…

« ouvrir avec  » choisir le logiciel que vous voulez (inkscape dans mon cas)
êtes vous certain de vouloir modifier...
êtes vous certain de vouloir modifier…

puis cocher « tout modifier », le Mac vous demande de confirmer ce changement, par un « Êtes-vous certain de vouloir tout modifier ? ». Si vous confirmez, c’en est fini. Cette manipulation est réversible. Bonheur.

Un manager de configuration de plug-ins WordPress

Un plug-in pour gérer les plug-ins, c’est l’anneau pour les gouverner tous, c’est WP Install Profiles.
C’est encore mieux que dans mes rêves. Ce plug-in permet surtout de préparer des collections et de les installer sur un nouveau site, blog. S’il n’est plus nécessaire de se préparer avec sa liste de plug-ins, alors que de temps de gagné. Je teste, puis je l’écris, si j’y pense…

Il répond à la vraie problématique de WordPress, comment gérer les options nécessaires. Je trouve même étonnant que ceci ne soit pas géré en natif dans WordPress. Voici donc une demande à déposer auprès des faiseurs de WordPress.

 

Image de la page WP Install Profiles chez WordPress.org
Image de la page WP Install Profiles chez WordPress.org

Les plug-ins de wordpress et les extensions Mac

En regardant les diverses incompatibilités entre plug-ins dans WordPress, telles qu’il faut avant de proposer un service y afférant effectuer une étude de compatibilité, que cela m’a rappelé ce qui se passait sur Mac OS 7, 8 et 9. Il y avait souvent conflit d’extensions. À tel point, que certains d’entre nous étaient devenus des spécialistes du conflit. Il suffisait d’ouvrir le « manager d’extensions », puis tester la compatibilité entre les extensions, dans une configuration parfois farfelue.

Troubleshooting a system extension conflict is a process of elimination. The process requires that you restart the computer a number of times.

C’est ainsi qu’il fut présenté par la Knowledge Base, en précisant que KB était le nom de la base, sinon je l’aurais appelé « base de connaissance ».
En traduction dionysienne de l’à peu près, cela donne : pour gérer un conflit d’extension, il convient d’essayer chacune des configurations possibles, systématiquement.

Je me dois de préciser qu’il était possible d’enregistrer des « configurations », c’est à dire que chaque configuration correspondait un ensemble d’extensions données.
Il eut été sûrement plus simple d’avoir un système parfait, Mac Os X nous en donne un bon exemple, mais devant cette imperfection, le manager d’extensions s’est révélé précieux.
Qu’en serait-il d’un manager de configuration de plug-ins WordPress ? Qu’en pensez-vous ?