Les gouvernements espagnol et italien

sont de l’avis que la personne concernée peut s’opposer à l’indexation de ses données personnelles par un moteur de recherche lorsque la diffusion de ces données par l’intermédiaire de celui-ci lui porte préjudice et que ses droits fondamentaux à la protection desdites données et au respect de la vie privée, lesquels englobent le «droit à l’oubli», prévalent sur les intérêts légitimes de l’exploitant dudit moteur et l’intérêt général à la liberté d’information

Le droit à l’oubli a un cadre juridique. Google a mis en place un formulaire de droit à l’oubli.
Tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes. Si vous recherchez une information protégée par le droit à l’oubli, Google vous informe que certains liens ont été supprimés… Et si nous allions chercher sur d’autres moteurs de recherche…Pour le droit à l’oubli, il en sera ainsi, remplir un formulaire dans chacun des moteurs de recherche. Voilà l’expression de la limite de l’administration publique en Europe, pas de formulaire unique.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s